logo institut

FOS-SEA ENTRE DANS SA DERNIÈRE ANNÉE


Bientôt 3 ans après la première campagne de mesures et de prélèvements, les dernières sorties en mer sont annoncées pour ce printemps. Les travaux en laboratoire se poursuivent également, notamment pour déterminer l’accumulation des sous-produits de chloration dans divers organismes marins (congres, oursins, moules). Enfin, une troisième vidéo revient sur la participation des volontaires à la connaissance des paramètres hydrologiques du golfe, ainsi que sur les effets constatés sur le vivant, le plancton et les oursins.


Toutes les actus

L'institut

L'Institut écocitoyen est une association dont les missions principales sont l'acquisition de connaissances scientifiques autour des questions sanitaires et environnementales, la transmission de ces savoirs et l’organisation d’actions de surveillance et de protection de l’environnement. Pour la première fois, citoyens, élus, industriels et scientifiques collaborent à un projet commun à l'échelle d'un territoire.

En action

L’observatoire citoyen de l'environnement VOCE est opérationnel depuis 2013. Tous les compartiments de l’environnement font l'objet de sujets d’études auxquelles participent les volontaires. Quel que soit le milieu naturel qui vous intéresse, l’Observatoire a encore et toujours besoin de volontaires ! Pour tout savoir sur les protocoles en cours…

Protocoles

Air


La pollution atmosphérique est un enjeu majeur qu’il s’agisse pour l’Homme comme pour l’environnement. Depuis plusieurs années maintenant les volontaires de l’Observatoire dressent une carte très pointue de la qualité de l’air ou participent à des études ponctuelles sur des polluants spécifiques.


Eau


Qu’il s’agisse d’eau douce ou d’eau de mer, les volontaires observent la biodiversité, font des mesures physiques ou prennent le pouls de la nappe phréatique…


Sol


La question de la pollution des sols est primordiale pour le territoire. Après avoir investigué le transfert des polluants des plantes vers les sols, chercheurs et volontaires, travaillent actuellement sur les déplacements de sols et les dépôts sauvages.