logo institut

La biodiversité sous-marine en observation


Des volontaires de l’Observatoire Citoyen de l’Environnement (VOCE) participent à l’étude FOS-SEA, qui investiguent actuellement l’impact des rejets d’eaux chlorées dans le Golfe de Fos. L’objectif est d’étudier la diversité et l’état écologique de 6 placettes localisées sur le pourtour du golfe dans le cadre de sorties Palmes/Masques/Tubas. Le travail effectué avec les volontaires s’est notamment attaché à relever la présence/absence d’espèces remarquables sur chaque placette, à déterminer le pourcentage d’algues vertes, brunes et rouges, à mesurer les paramètres physico-chimiques avec une sonde multiparamètres et à réaliser des observations vidéos pour le suivi des peuplements halieutiques. Pour participer, merci d’envoyer un mail à voce@institut-ecocitoyen.fr


Toutes les actus

L'institut

L'Institut écocitoyen est une association dont les missions principales sont l'acquisition de connaissances scientifiques autour des questions sanitaires et environnementales, la transmission de ces savoirs et l’organisation d’actions de surveillance et de protection de l’environnement. Pour la première fois, citoyens, élus, industriels et scientifiques collaborent à un projet commun à l'échelle d'un territoire.


La biodiversité sous-marine en observation

2019-12-05 15:46:50

Des volontaires de l’Observatoire Citoyen de l’Environnement (VOCE) participent à l’étude FOS-SEA, qui investiguent actuellement l’impact des rejets d’eaux chlorées dans le Golfe de Fos. L’objectif est d’étudier la diversité et l’état écologique de 6 placettes localisées sur le pourtour du golfe dans le cadre de sorties Palmes/Masques/Tubas. Le travail effectué avec les volontaires s’est notamment attaché à relever la présence/absence d’espèces remarquables sur chaque placette, à déterminer le pourcentage d’algues vertes, brunes et rouges, à mesurer les paramètres physico-chimiques avec une sonde multiparamètres et à réaliser des observations vidéos pour le suivi des peuplements halieutiques. Pour participer, merci d’envoyer un mail à voce@institut-ecocitoyen.fr


Une nouvelle étude sur l’air à Port-Saint-Louis-du-Rhône

2019-10-21 08:15:47

HAPs atmosphériques à Port-Saint-Louis-du-Rhône : Suivi intégré et sources (Hapsis), est une étude portée par l’IECP et labellisée par le Plan régional santé-Environnement PACA. L’objectif d’Hapsis est de répondre à la problématique de contamination aux Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP) observée sur la commune lors de plusieurs études menées par l’IECP. En  partenariat avec le Laboratoire de Chimie de l’Environnement de l’Université d’Aix Marseille et ATMOSUD, les chercheurs tenteront d’identifier les origines et les conditions environnementales et météorologiques des contaminations aux HAPs sur la ville. De décembre 2019 à Novembre 2020, des mesures atmosphériques (biosurveillance lichénique, particules sédimentables et poussières totales en suspension) seront réalisées ainsi qu’une cartographie complète des teneurs en HAP dans les sols.


Les chercheurs de l’IECP invité à bord de Tara Océan

2019-10-07 09:45:13

La goélette Tara, dédiée aux missions scientifiques, a fait escale sur l’Etang de Berre, à la mi-septembre. Les chercheurs de l’IECP ont été invités à bord et ont pu échanger avec l’équipe de Tara, autour notamment des différentes contaminations de l’étang mais également des méthodes d’investigations pour le prélèvement des microplastiques. Ce samedi, une chercheuse de l’Institut a participé à une nouvelle rencontre avec les équipes de Tara et le Bureau des guides du GR2013 afin de présenter la structure et certains des résultats d’études de l’IECP. La transmission des connaissances scientifiques produites par l’Institut est un des fondements de la structure.


Les travaux de l’IECP salués par la « critique »

2019-09-04 17:21:37

Entre 2012 et 2014, l’IECP conduisait une vaste étude de bioimprégnation du milieu marin par les congres. Ces travaux ont donné lieu à 2 articles scientifiques (en anglais, disponibles sur demande) publiés dans des revues spécialisées de rang A portant, pour l’un, sur le volet citoyen de la méthodologie de l’étude, tandis que le second s’est attaché aux questions de contaminations. La publication d’articles scientifiques, fondement de la validation par les pairs dans le milieu de la Recherche, permet de reconnaître la qualité de la démarche et de l’importance des connaissances produites. Pour l’IECP, ces publications d’articles sont primordiales car, outre la pertinence et la légitimité scientifique, elles saluent aussi le caractère absolument novateur de nos missions.


FOS-SEA : 6ème campagne et présentations des premiers résultats

2019-07-01 15:35:22

La 6ème campagne de prélèvements d’air et d’eau dans le cadre de l’étude de l’impact des rejets de chlore dans le Golfe de Fos s’est tenue à la mi-juin dans des conditions météo plus que favorables. Des échantillons d’eau ont été prélevés aux 4 coins du golfe ainsi que dans les darses. Parallèlement, les résultats des développements analytiques (benzoquinones) et écotoxicologiques (oursins) ont aussi été présentés en juin lors de la 29ème conférence annuelle de la Société de Chimie et Toxicologie Environnementale (SETAC) à Helsinki. Voici un retour en images sur la campagne n°5 et sa restitution au comité de pilotage élargi du mois de décembre dernier.


A la recherche des lichens de Septèmes

2019-06-19 09:45:15

Le 1er juin, l’IECP a participé aux 24h de la biodiversité à Septèmes-les-Vallons. L’occasion pour les habitants de découvrir le lichen et d’observer sa biodiversité lors d'une balade le long d'une ripisylve tout en comprenant comment ces organismes étaient utilisés pour la mesure de la qualité de l’air. Les participants ont eu la chance d’observer des espèces assez rares dans nos zones, comme Pleurosticta acetabulum ou Parmelia tiliacea.


L'IECP s'exporte

2019-05-07 08:13:10

L'Institut travaille depuis de nombreux mois sur la dendrochimie, une méthode permettant de doser dans les cernes des arbres certains polluants et ainsi de tracer l’historique des contaminations atmosphériques. Une étude qui intéresse les chercheurs de toute l’Europe puisqu’elle sera présentée au colloque du programme trace, cette semaine en Italie. Annabelle Austruy, chargée de missions sols et écotoxicité présentera les résultats d’une première étude mais également les développements à venir. Une nouvelle preuve de la reconnaissance des travaux de l’IECP par le monde de la Recherche.

 


L'observatoire plébiscité par le Ministère de l'Environnement

2018-09-26 08:13:16

Le programme ministériel Repère a labellisé dès l'origine l'Observatoire Citoyen de l'Environnement, porté par l'Institut. Récemment, une vidéo de présentation et de promotion de ce programme dédié à la science participative a été mise en ligne. Parmi les 3 projets présentés en exemple, celui de l'Observatoire, preuve, s'il en fallait, de la pertinence et de l'innovation que constitue cet outil unique dans le pays. Pour voir la vidéo c'est Ici
 


Fossea, les résultats commencent à arriver

2018-07-03 10:45:39

L'étude Fossea est une étude sur l'impact des rejets de chlore dans le Golfe de Fos, financée par l'Agence Nationale pour la Recherche et qui rassemble plusieurs laboratoires universitaires ainsi que 2 exploitants de la zone industrialo-portuaire de Fos. Lancée voilà près d'un an, Fossea livre actuellement ses premiers résultats. Des sous-produits de chloration (SPC) ont été mesurés dans l'ensemble du golfe, notamment dans le port et l'anse de Carteau, avec un net impact de la météo sur les concentrations rencontrées. En terme d'écotoxicité, l'effet cocktail des SPC a été mesuré sur des larves d'oursins. Cela signifie que différents SPC combinés à faible dose sont plus toxiques qu'un seul à dose forte. Pour découvrir le travail des chercheurs, voici un reportage signé Imagin Prod.


Des plantes pour réduire les HAP

2018-06-07 09:22:45

Une récente étude de l'Institut a montré que les sols de culture des Jardins partagés du poti-Rhône à Port-Saint-Louis-du-Rhône présentaient des teneurs élevées en HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques). Depuis mars, un protocole de phytodégradation est testé aux jardins. L'objectif est de détecter quelles plantes vont pouvoir efficacement éliminer les polluants organiques du sol. Une monoculture de luzerne et une association de plantes fourragères (comme la Ray-Grass ou le trèfle violet) ont donc été semées puis récoltées à des fins d'analyses, tout comme des échantillons de sols, d'eau du Rhône et des prélèvements sur jauges Owen pour analyser les retombées atmosphériques. Enfin, la diversité et l’abondance microbienne seront estimées par des mesures de la respiration du sol après la culture des plantes pour conclure sur son rôle dans la dégradation des HAP.

 


Etude Index : les résultats

2018-05-29 10:24:15

En dosant dans le sang et les urines plus de 50 polluants d'origine industrielle, l'étude Index a démontré une sur-imprégnation de la population de Fos-sur-Mer à certains polluants, par l’inhalation mais également du fait de l’utilisation d’un environnement lui-même contaminé par la pollution atmosphérique de la zone (potager, jardinage ou encore consommation de produits de la mer.). Ces résultats sont cohérents avec les études menées par l’IECP sur la contamination des milieux. Bien qu'aucun seuil ne soit dépassé, ces données ouvrent la voie à de plus amples recherches relatives à l'effet cocktail ou à l'impact sanitaire de la pollution aux particules ultrafines.


Index livre ses premières conclusions

2018-05-03 10:14:52

L’étude d’exposition aux polluants « INDEX », qui vise à mieux connaître le devenir des contaminants environnementaux dans l’organisme humain (analyse de sang et d’urine), touche à sa fin.

Lancée au mois de septembre dernier, l'analyse des données recueillies en est à la phase finale. Les résultats seront présentés lors d'une réunion publique le lundi 28 mai à 18h au Centre Culturel Marcel Pagnol à Fos-sur-Mer. Chercheurs et médecins de l'Institut répondront à toutes les questions.


Les sols des jardins à la loupe

2018-02-21 14:18:14

Au début du mois de mars, l'IECP lancera une étude aux jardins du Poti-Rhône à Port-Saint-Louis-du-Rhône. Objectif : tester différentes plantes afin de mesurer leur capacité à dégrader les hydrocarbures présents dans le sol. La phytodégradation est aujourd’hui considérée comme un moyen efficace d'éliminer les polluants organiques du sol et de l'eau. Deux couverts végétaux seront donc plantés : d’une part, de la luzerne (Medicago sativa) et, d’autre part, une association de plantes fourragères : Ray-grass d’Italie (Lolium multiflorum), Trèfle violet (Trifolium pratense) et Fétuque élevée (Festuca arundinacea). Après 10 semaines de culture, les végétaux seront récoltés et des analyses en hydrocarbures et en métaux seront réalisées tout comme sur les sols, l'eau d'arrosage et l'eau du Rhône tout proche. Des jauges Owen seront en outre disposées afin de connaître les retombées atmosphériques.


Fossea : les campagnes de prélèvement se poursuivent

2018-02-12 10:07:31

L'étude Fossea bat son plein, même si les résultats ne seront connus qu'à l'issue des 3 années de recherches. La seconde campagne a eu lieu mi octobre, par mistral soutenu. De l'eau a été échantillonnée en plusieurs points du Golfe et des darses, accompagnant les capteurs passifs. Des congres, moules et oursins ont été prélevés, nécessitant une douzaine de sorties en mer et une semaine de tri en laboratoire. Premier constat, les oursins et les moules semblent être plus grands à l'ouest du golfe ! L'objectif est d'y mesurer l'accumulation des sous-produits de chloration, tout comme dans les muscles et les foies des congres. Un stagiaire de Master 2 sera mobilisé pendant 6 mois sur ce sujet. Les oursins font aussi l'objet d'expériences d'écotoxicologie. Prochaine campagne dans les premiers jours de février, dès que la météo le permettra…


Devenez volontaire!

2017-11-27 15:18:06

Un projet de suivi citoyen de la nappe phréatique de Crau est né d'un partenariat entre l'Institut et le Syndicat Mixte de Gestion de la Nappe phréatique. L'Observatoire Citoyen de l'Environnement, qui permet aux volontaires de participer à de nombreuses études scientifiques (pollution atmosphérique, sols, biodiversité sous-marine...) se met donc au service de la nappe afin de mieux suivre l’évolution spatiale des niveaux d’eau pour mieux gérer la ressource. Un appel à volontaires est d'ores et déjà lancé. Afin de présenter ce projet unique, et les autres études conduites au sein de l'Observatoire, une réunion publique aura lieu Le Mardi 28 Novembre à 18h30 – Salle des Mariages à Miramas. En présence des chercheurs et ingénieurs de l'IECP et du SYMCRAU, cette présentation permettra à toutes et tous de tout savoir sur l'étude qui sera conduite, sur les modalités de participation et bien sûr sur les questions scientifiques.Apprenez, participez, agissez ! Devenez volontaire pour l'observation citoyenne de l'environnement !


Lichens : cinquième campagne

2017-10-06 08:37:10

Voici déjà 6 ans, que l'IECP réalise un biomonitoring de la qualité de l'air via les lichens, de nouveaux sites sont venus élargir l'étude : St-Martin-de-Crau, Entressen, Vitrolles, Aix-en-Provence, Marseille, Port-de-Bouc/Bottai, Martigues/Nord, Martigues/Pouane, St-Mitre-les-Remparts, Chateauneuf-les-Martigues et La Couronne.
Au total, 35 prélèvements de Xanthoria parietina ont été collectés sur des arbres. Première information : les quartiers de Port-de-Bouc la Lèque et Tassy (soit la partie au sud du canal de Fos a Bouc), semblent quasi exempts de lichens et notamment de Xanthoria parietina, ce qui rend impossible le prélèvement. Les échantillons prélevés seront analysés notamment pour les HAP, PCB, dioxines/furanes, métaux, d'ici au début 2018. Les résultats seront dévoilés au printemps prochain. Les données seront également intégrées à un travail sur la détermination de la contribution des sources de particules grâce à la mesure de traceurs dans les lichens.A noter que certains prélèvements et analyses sont en partie financés par le Conseil de Territoire du Pays de Martigues afin d'être intégrés à l'étude Air et Santé qui y est menée.


L'eau du Golfe de Fos à la loupe

2017-07-11 14:34:19

La campagne Fossea, soutenue par l'Agence Nationale de la Recherche, va, pendant 3 ans, permettre aux chercheurs de plusieurs laboratoires universitaires, à ceux de l'IECP et à des industriels partenaires, d’étudier les effets des rejets d'eaux chlorées dans le golfe. Analyses de l'air, de l'eau, des effets sur la faune et la flore marines, cette vaste étude devrait nous permettre de connaître avec précision les effets de ces rejets sur la vie marine, mais également de trouver des solutions pour réduire les impacts. La première campagne de prélèvements s'est déroulée au printemps. Elle a donné lieu à des prélèvements d’eaux (en mer et dans les darses), de composés organiques volatils (gaz), et de mesures d'ordre plus général (courantométrie, paramètres généraux : chlorophylle, salinité, température, oxygène dissous…). Tous les rejets étaient actifs. Des analyses de chlore, de sous-produits de chloration ou encore une mesure de l’abondance de plancton ont été réalisées. A priori (mais à confirmer par d'autres investigations), du bromoforme a été détecté dans l’ensemble du golfe. Pendant un mois également, des échantillonneurs passifs ont été posés sur des bouées et des balises. Ils permettront une mesure intégrée dans le temps. Télécharger la plaquette de l'étude


L'ACSM en place à Fos

2017-02-10 10:44:00

3 années de mesure des particules ultrafines sur le territoire ont apporté la preuve que cet aérosol très fin, indétectable par la mesure réglementaire, constituait l'un des problèmes majeurs en matière de qualité de l'air. Peu connus, les pics importants et fréquents enregistrés par l'IECP, doivent aujourd'hui être mieux compris. C'est pour cela que l'IECP vient d'acquérir et de mettre en place à Fos-sur-Mer un spectromètre aérosol en continu (ACSM). Grâce à une technologie de pointe appliquée à l’analyse des grandes classes chimiques des particules, cet appareil va permettre aux chercheurs de connaître leur composition en temps réel. Un pas de plus vers la compréhension de l'origine de ces pollutions et, à terme, leur diminution.


Le froid tue des saupes à Port-Saint-Louis

2017-01-25 10:34:05

Le 11 janvier, l'IECP a reçu des appels d'habitants de Port-Saint-Louis signalant de très nombreux poissons morts sur les rives du Canal Saint-Antoine. Il s'agissait exclusivement de saupes. Plusieurs paramètres de l'eau on été contrôlés : température, pH, salinité, oxygène dissout, azote et carbone organique totaux. La température de l'eau : entre 4 et 5 °C en surface, mais également en profondeur est en revanche surprenante. Il s’agit d'une température très basse pour la Méditerranée qui descend rarement en dessous de 10 °C. Les poissons étant des animaux à sang froid, ils doivent nécessairement pomper des calories dans l'eau, sous peine d'être dans l'incapacité de se nourrir ou de se déplacer. Les saupes prélevées sur les berges ont été disséquées :elles ne s'étaient pas nourries depuis au moins 48 h. La température d'eau idéale pour les saupes est de 22 °C, à 10 °C, les saupes ne disposent plus que d'1/4 de leurs fonctions vitales. Ainsi, dans une eau à 4 °C, elles n'en auraient plus que 0,1 %. C'est donc le froid qui a très probablement causé la mort des poissons. Tout risque de pollution anthropique de l'eau sur place est écarté. Si l'épisode de froid et de vent perdure, d'autres espèces pourraient être touchées dans les jours qui viennent.


Une journée européenne d'études et d'échanges

2016-12-07 09:39:12

Le 25 novembre, le Sénateur Italien Felice Casson a participé à une vaste journée d'études consacrée aux liens entre la zone industrielle et le territoire. Des chercheurs en sciences sociales, des étudiants mais également des responsables associatifs, syndicaux ou encore des médecins ont échangé toute la journée au Centre Culturel Marcel Pagnol. Le matin une visite de la ZIP a permis a chacun de se confronter aux contrastes de ce territoire. Des contrastes mis en lumière dans l'exposition OXYMORE, du photographe Michel Serra, visible jusqu'au 11 décembre.


De Fos-sur-Mer à Venise vivre, travailler dans une zone industrielle et se mobiliser face aux pollutions

2016-11-15 10:36:30

Le vendredi 25 Novembre à partir de 14h, au Centre culturel Marcel Pagnol à Fos-sur-Mer se déroulera une journée exceptionnelle consacrée à mettre en regard  deux territoires industriels , Fos-sur-Mer et Porto Marghera en Italie.  Une série de conférences et de tables rondes précèdera  une conférence du sénateur F. Casson, ancien procureur et actuel sénateur de la région de Venise, auteur d’un livre sur l’histoire des mobilisations et le combat juridique de Mestre/Porto Marghera. A noter également l'exposition du photographe Michel Serra "OXYMORE, un regard sur ce que l’on ne voit plus". Télécharger le programme

 


INDEX : un bon début

2016-09-21 10:31:30

L'étude INDEX, première étude de bio-imprégnation humaine à proximité d'une zone industrielle a été lancée il y a 15 jours. La première phase absolument décisive est celle du recrutement des participants. Celui-ci se fait par téléphone après tirage au sort. 41 personnes ont d'ores et déjà été recrutées. A Fos-sur-Mer, 24 personnes ont répondu aux critères d'inclusion et ont accepté de participer : 14 femmes et 10 hommes. A Saint Martin de Crau, ils sont 17 dont 9 femmes et 8 hommes. Pour Fos-sur-Mer, c'est la tranche d'âge 30/39 et notamment les hommes qui répond le moins bien. Il est donc important que les individus de cette catégorie soient particulièrement vigilants aux appels téléphoniques.


Index commence !

2016-08-19 14:47:49

Voici les visages des Fosséens ayant accepté de soutenir l'étude INDEX. Une étude vitale pour le territoire, à laquelle chacun d'entre nous peut participer en décrochant son téléphone...


Les lichens, reconnus comme témoins vivants des pollutions de l'air par l'APPA

2016-06-30 14:34:33

A quels types de polluants sont exposées les populations des territoires industrialo-portuaires ? Comment ces polluants se répartissent sur un territoire ? Quels sont leurs effets ? C'est pour répondre à ces questions que l'Institut Ecocitoyen a mis en place un dispositif de biosurveillance de la qualité de l'air par les lichens dès 2011 sur les territoires d'Istres Ouest Provence, du Pays de Martigues et du Pays de Salon. Ces 4 ans d'observations, de prélèvements et d'analyses ont permis de construire une méthode de suivi environnemental innovante et d'acquérir des données inédites à cette échelle sur l'effet de la pollution de l'air sur le vivant. Aujourd'hui, la revue scientifique « Pollution Atmosphérique », éditée par l'APPA, publie ces résultats et confirme la valeur de la biosurveillance en complément des mesures réglementaires de suivi de la qualité de l'air. Cet article présente les atteintes à la biodiversité lichénique et les hausses de contaminations des lichens à proximité des grands centres industriels, et montre comment le réseau de biosurveillance permet d'établir une cartographie territoriale des expositions des populations aux polluants atmosphériques.


Quand les arbres témoignent de l'histoire des pollutions

2016-05-02 09:50:14

Les arbres sont des témoins privilégiés de l'histoire environnementale d'un milieu. La croissance du tronc entraîne la formation de cernes, anatomiquement distinctes, qui séquestrent des éléments chimiques accumulés via la voie foliaire et racinaire. L'institut en partenariat avec le laboratoire Chrono Environnement de l'Université de Bourgogne Franche-Comté vient de lancer une étude dendrochimique qui consiste à réaliser un carottage dans les troncs des arbres âgés. L'analyse de ces carottes permet de dater et d'identifier les anomalies de composition chimique. En révélant l'évolution des niveaux de pollution de l'air sur le territoire du Golfe de Fos depuis la création de la ZIP, les résultats permettront de préciser l'histoire de l'influence industrialo-portuaire sur la qualité de l'environnement. Ainsi l'étude évaluera, d'une part, l'exposition aux retombées atmosphériques de la commune de Fos-sur-Mer au cours du temps et, d'autre part, renseignera sur l'efficacité des investissements en matière de réduction des émissions industrielles, urbaines et routières. Les résultats seront connus au mois de juin.

 

 


Rejets de chlore dans le Golfe : une étude reconnue

2015-11-27 14:40:56

Dès 2012, l'IECP s'est penché sur la question des contaminations du Golfe. La première étape a consisté en une étude de bio-imprégnation des Congres. Les résultats de cette première campagne, joints aux interrogations des usagers du Golfe de Fos, ont conduit les équipes scientifiques de l'IECP à pousser leurs investigations en réalisant une étude des sous-produits de chloration dans les eaux du Golfe. Les résultats de cette étude viennent d'être publiés dans "Science of the Total Environnement", une revue scientifique de rang A.


Réunion publique « Particules ultrafines et santé »

2015-10-06 16:13:27

Le mardi 13 octobre à 18h, le Centre culturel Marcel Pagnol à Fos-sur-Mer, accueillera le premier rendez-vous d'un cycle de conférences universitaires et populaires baptisé "j'apprends donc je suis"!  "Particules ultrafines et Santé" sera le thème central d'une soirée qui permettra à toutes et à tous d'échanger très directement avec les chercheurs et ainsi de mieux comprendre la pollution aux particules, ses effets sur la santé et les progrès de la Recherche dans ces domaines.
 


Comptage de particules ultrafines à Port-Saint-Louis-du-Rhône

2015-07-08 09:25:30

Dès les premières études conduites par l'Institut en matière de particules en suspension dans l'air, il est clairement apparu que le comptage des particules ultrafines (plutôt que leur mesure en masse telle qu'elle est préconisée par la réglementation) était nécessaire pour connaître la réalité de la pollution particulaire autour de la Zone Industrielle. Depuis le début du mois de juillet, les instruments de mesure de l'Institut sont installés à Port-Saint-Louis-du-Rhône, pour une campagne de comptage qui durera 6 mois.


Tout savoir sur les liens polluants végétaux cultivés

2015-06-04 11:47:22

Depuis deux ans, les scientifiques de l’Institut cherchent à mieux comprendre comment et en quelles quantités certains polluants se transfèrent du sol ou de l’atmosphère vers les végétaux cultivés. Après une première phase sur les 6 communes du territoire, une seconde s’est déroulée à l’Ecole Gérachios de Fos-sur-Mer. 


Les jardiniers au chevet de la pollution des sols

2015-02-18 14:50:36

L’Institut vient de lancer une étude du transfert des polluants métalliques et organiques du sol vers les végétaux cultivés. Pour cela, des jardiniers du territoire, soit réunis au sein de structures associatives soit inscrits à l’Observatoire Ecocitoyen de l’Environnement, vont pendant 8 semaines faire pousser des plants de Batavia qui seront ensuite analysés.