logo institut

Mesure de la pollution par le vivant


Le 06 novembre 2020, et malgré le confinement, l’Institut Écocitoyen poursuit ses activités. Trois agents de l’Institut se sont déplacés à Grans, Miramas et Fos durant toute une journée, pour prendre des mesures sur la croissance lichénique qui, pour assurer le suivi, ne pouvaient être reportées. Le but de ce travail est de mesurer la vitesse de croissance des lichens dans leur milieu. Les lichens sont effectivement des organismes qui dépendent exclusivement des apports atmosphériques pour leur développement. Il est possible que selon la pollution de l’air à laquelle ils sont exposés, leur croissance en soit affectée. Les premiers résultats sont attendus courant 2021.


Toutes les actus

L'institut

L'Institut écocitoyen est une association dont les missions principales sont l'acquisition de connaissances scientifiques autour des questions sanitaires et environnementales, la transmission de ces savoirs et l’organisation d’actions de surveillance et de protection de l’environnement. Pour la première fois, citoyens, élus, industriels et scientifiques collaborent à un projet commun à l'échelle d'un territoire.

      Mentions légales

Sols

Depuis plusieurs décennies, l'activité industrielle a eu une influence déterminante sur l'état écologique et la composition des sols. Alors que les activités passées ont laissé place à de nombreuses friches dont la plupart sont classées comme sites pollués, certains pôles industriels actuels contribuent encore aujourd'hui à la contamination des territoires proches.

La connaissance de la qualité des sols et des niveaux de contamination en métaux et composés organiques s'avère donc indispensable à la décision d'aménagement des territoires, notamment au service de la prévention des risques d'exposition aux polluants et en matière de remédiation de parcelles polluées, dont l'étendue représente une surface foncière importante.

L'expertise développée par l'Institut en matière de diagnostics de pollution des sols porte sur la mesure de contaminations, en différenciant le bruit de fond naturel de l'apport anthropique et en étudiant les transferts de polluants entre le sol, les milieux récepteurs et le vivant. Il en résulte une connaissance détaillée de la composition des sols du territoire et des différents processus liés à la mobilité des polluants et à leur métabolisation par les végétaux.

A partir de cette connaissance et des nombreux moyens dont l'Institut dispose pour caractériser la pollution d'un site (écotoxicologie, microbiologie, respiration des sols, prélèvements en profondeur, dendrochimie, transfert sol-plante), les actions réalisées en 2017 ont permis de développer une capacité opérationnelle d'intervention pour le conseil et les moyens de requalification des sols au sein des friches.

Liste des études

BRUIT DE FOND > >

Détermination des teneurs naturelles


BIO DES SOLS > >

Mesure de la respiration des sols comme bioindicateur


SOL/PLANTE 1 > >

Etude du transfert sol-plante-atmosphère des polluants organiques et métalliques


SOL / PLANTE 2 > >

Etude du transfert sol-plante-atmosphère des polluants organiques et métalliques


AZURSOL > >

Caractérisation et diagnostic de la pollution d'un sol d'une ancienne friche industrielle située en périphérie urbaine


LEXIQUE > >

Lexique Toxicologique